Podium
Installation, In situ, Politique, Son

Installation dans l’espace public, pendant les Jeux Olympiques d’Athènes.

Jason Karaïndros a toujours travaillé avec des concepts philosophiques, avec l’espace, le temps / les temps, celui mythologique ou alors cosmique, avec le social ou le politique, les temps qui « habitent » ses pensées et ses choix de vie. Cette œuvre ressemble à un banal podium de remises de médailles athlétiques comme celui des Jeux Olympiques. Peint en gris, il porte clairement sur sa façade le numéros 1, 2 et 3. D’ autres éléments restent invisibles : l’installation électrique (système Hi-Fi) qui a été installée à l’intérieur du podium, et qui diffuse de manière aléatoire les 67 fichiers audio dont chacun dure une minute environ, suivis d’une minute de silence. Chacune de ces archives est une « triplette », une composition de trois hymnes nationaux parmi les 201 pays qui participent aux J. O. d’Athènes. Le chiffre 3, qui fait déjà partie du code des Jeux Olympiques, symbolise - comme dit l’artiste - la multiplicité.

Dans cette œuvre aussi, comme souvent dans le travail de l’artiste (installations sonores, œuvres visuels ou travaux in situ), le spectateur est invité à participer, à dialoguer : le podium est installé à un tel endroit de l’espace public que n’importe quel simple citoyen « a la possibilité de monter dessus et de le transformer ainsi en socle d’une sculpture vivante » ou en scène d’une absurde pièce de musique ou de théâtre, dont il sera le protagoniste.

En diffusant 3 hymnes en même temps, comme dans un concours paradoxal où il n’y a pas des « meilleurs » et de « moins bons », et touchant par ailleurs constamment les limites de la « cacophonie », cette œuvre propose la possibilité d’une coexistence ou d’une harmonie, d’une symphonie (sonore dans notre cas) dans la multiplicité et la différence. Elle questionne en même temps les notions de « championship » et de « gagnant » avec lesquelles les événements sportifs modernes tendent à remplacer celles des combats à l’origine non intéressés et nobles.

Vassia Karcayanni-Karabelia