L’Île Verte
Vidéo, Politique, In situ

Dans cette utopie urbaine, il s’agit de « raser » tout ce qui existe comme bâtiment et construction humaine sur l’île Lacroix de Rouen et de couper les ponts qui la relient aux deux rives. D’y planter, sur ces ruines, des plantes et arbres endémiques de la Haute Normandie et du bassin de la Seine et de laisser la nature faire son œuvre. Il s’agit de créer une réserve écologique au milieu de la cité.
Une ville capable de faire « tabula rasa » d’une partie de son passé et ce dans son centre géographique, pour offrir un poumon d’oxygène à ses citoyens et créer un microclimat propice à la nature et au développement d’une flore et d’une faune en liberté.